Mass Effect : Andromeda est ENFIN sorti ce jeudi 23 mars après avoir été annoncé en juin 2015, soit il y a déjà 2 ans. C’est le quatrième volet de la saga Mass Effect, après les trois jeux précédents sortis en 2007, 2010 et 2012. C’est un jeu vidéo de type jeu de rôle dont l’action se déroule dans un futur relativement lointain, développé par BioWare Corp et édité par Electronic Arts pour PC, Playstation 4 et XBOX One. L’âge minimum pour y jouer (selon ce bon vieux PEGI) est de 16 ans.

La petite histoire

Le synopsis se passe donc en 2815. Vous pouvez interpréter au choix Sara ou Scott Ryder, qui partent dans la galaxie Andromède -comme l’indique le nom du jeu- afin de trouver un lieu viable pour l’humanité. Vous partirez donc explorer les différentes planètes qui peuplent cette nouvelle galaxie. Vous devrez accomplir de nombreuses missions, collecter des ressources, construire des colonies, et explorer les planètes à l’aide d’un engin appelé Nomade. Les créateurs ont, à travers ce jeu, tenté d’allier action et humour, un peu dans le style des films de Marvel.

Un demi-buzz de rageux (comme d’habitude)

La communauté des gamers a enflammé le net de commentaires, pour la plupart plutôt mitigés, notamment en France. En effet, les développeurs semblent avoir privilégié la quantité du contenu plutôt que sa qualité. Malgré un travail remarquable de la profondeur et des reliefs dans les différentes planètes, le scénario et les dialogues semblent avoir déçu la plupart des utilisateurs. La qualité visuelle des personnages est également très contestée que ce soit au niveau des visages, des looks vestimentaires et capillaires ou même au niveau de leur démarche (les animations ne sont pas toujours à la hauteur des graphismes, qui eux, sont clairement très soignés). On peut dire qu’un grand nombre de personnages sont décrédibilisé dès leur arrivée à l’écran.

Bon, ok, niveau tronche, elle est pas au top, la Sara.

Heureusement, certains se rachètent un peu plus tard dans le jeu en apportant leur touche personnelle au scénario, ou dans une histoire romantique bien écrite. On remarque que les zones jouables sur les planètes sont grandes et propices à de réelles explorations à bord du Nomade. Cependant, les apparences des mondes ont beau changer, les occupations et missions se ressemblent beaucoup, bien que les créateurs aient tentés de les varier.

Le point le plus positif de cet opus, qui met d’accord la grande majorité de gamers, est sans doute les combats qui procurent une grande satisfaction aux joueurs du monde entier. Bon, pour un RPG clairement orienté action, on peut dire que le plus important est bien là.

Les premières notes

Du côté des sites de critiques de jeux vidéos, les notes vont généralement de 6/10 sur Gamekult à 9/10 sur le site espagnol AreaJugones. Les avis sont donc très variés selon les sites et selon les pays également, tout en restant tous au dessus de la moyenne. Quelques avis sont positifs, comme sur Multiplayer qui le qualifie de “[…] profond, complexe, rempli de personnages, de quêtes, de trésors et d’aventures à vivre” ; d’autres avis sont mitigés comme sur le site français Jeuxvideo.com qui décrit le jeu comme étant “ni une injure à la série ni un titre capable de se hisser à la hauteur de ses glorieux aînés”; et enfin certains sont en majeure partie négatifs comme le site américain Gamespot qui regrette le manque de folie de l’univers, qui ne parvient pas à surprendre le joueur malgré la promesse d’un voyage mémorable dans une autre galaxie.

Pour résumer, je ne m’attends pas au jeu de l’année, mais après la demi-déception qu’à été Fallout 4, au moins cette fois je sais à quoi m’attendre. Plus compliqué pour moi par contre, le jeu n’est pas disponible sur Steam puisque EA a préféré le publier sur sa plate-forme Origin.

Mais putain, le Nomade, il a grave de la gueule !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *